Le secret du mari. Liane Moriarty

51vwhfa0vhl__sx195_

Bonjour,

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler d’un livre que j’ai beaucoup apprécié et que j’ai lu très rapidement.

Lors de sa sortie en grand format, il me faisait déjà clairement de l’œil. Rien qu’en regardant la couverture, je trouvais qu’elle reflétait pas mal de mystère. Une petite fille devant une maison avec des ballons laisse présager une fête qui se passe mal car elle a l’air toute seule. On a envie d’en savoir plus!

Il s’agit d’un roman chorale où s’entremêle plusieurs histoires de famille. Au début, je me trouvais un peu perdue dans ce bouquin car les chapitres illustrent ces histoires avec des personnages différents et à chaque chapitre le lecteur doit s’habituer à de nouvelles personnes.

Après quelques pages et une lecture bien entamée, je n’ai pas eu envie de le lâcher une minute et c’est vraiment ce qui me plaît lorsque je m’aventure dans un nouveau livre.

On découvre petit à petit les intrigues des différents interlocuteurs et l’auteure nous donne particulièrement envie de s’accrocher à l’histoire.

Ainsi, on continue notre lecture au fil des pages. A chaque fin de chapitre, on se demande ce qui va se passer pour l’une ou l’autre personne et on est contraint d’attendre les chapitres suivants pour retrouver ces mêmes personnes.

Il n’est pas des plus haletant mais je n’ai tout de même pas su le lâcher facilement…

Alors en ce qui concerne le secret ( non, je ne spolie pas, il est dans le titre du roman!), il est bien évidemment l’élément central mais le lecteur le découvre à moitié du roman. Sa découverte n’entrave en rien l’histoire si ce n’est qu’on se demande comment va se dérouler l’après secret.

Bref, vous l’aurez compris, j’ai bien aimé ce roman et je le recommande si vous voulez passer un bon moment lecture pas prise de tête mais avec assez de suspens pour vous tenir en allène.

N’hésitez plus maintenant qu’il est sorti en format poche!

Je pense que je ne résisterai pas bien longtemps à lire son dernier Opus : Petits Secrets, grands mensonges.

L’au.

http://www.babelio.com/livres/Moriarty-Le-secret-du-mari/697024

Résumé Babelio:

Jamais Cecilia n’aurait dû lire cette lettre trouvée par hasard dans le grenier. Sur l’enveloppe jaunie, quelques mots de la main de son mari : « À n’ouvrir qu’après ma mort ». La curiosité est trop forte, elle l’ouvre et le temps s’arrête… À la fois folle de colère et dévastée par ce qu elle vient d’apprendre, Cecilia ne sait que faire : si elle se tait, la vérité va la ronger, si elle parle, ceux qu elle aime souffriront.
Liane Moriarty brosse un tableau ……

Winnie L’ourson : A.A. Milne. ( Oeuvre originale – 1926)

Je suis allée au salon du Livre de BXL à la mi mars. J’ai acheté deux livres sur place : Winnie l’ourson de A.A Milne ( oeuvre originale) et le Livre de Perle de Timothée Fombelle. ( Je reviendrai sur le blog avec mon avis sur le Livre de Perle dès que je l’aurai terminé)

Je vais vous parler dans cette chronique des histoires de Winnie L’ourson.
  Je connais à travers mon enfance, les dessins animés, les peluches, les petites histoires de Winnie mais je ne connaissais pas sa véritable histoire ou du moins ses origines.

Lors d’un voyage que j’avais effectué à New York, je m’étais rendue à la bibliothèque principale et j’étais dès lors tombée nez à nez avec les peluches originales.
  Il y avait dans une vitrine des vieux nounours et on peinait à deviner qu’il s’agissait de nos amis d’enfance. Il m’avait été dit à l’époque que A.A Milne s’était inspiré de ces ours en peluche pour imaginer ses petites histoires.

Comme tout le monde, Winnie a bercé mon enfance.  J’adorais regarder les histoires de Porcinet , Coco Lapin , Maître hibou et bouriquet… De tous les amis de Winnie.J’adorais laisser mon imaginaire vagabonder dans la forêt, au pays du miel doré et avoir peur des éphélants.

Je me suis donc dit que j’allais acheter le livre avec les histoires originales et j’ai bien fait.

On retrouve les sujets chers à l’auteur tels que les histoires avec la chanson « je suis un tout petit nuage noir qui vole »… ou bien encore l’histoire de bouriquet qui a perdu sa queue.

Je n’en dis pas trop pour vous donner encore l’envie de lire ce petit livre.

Le style est particulié. Le language est plus qu’imagé et enfantin par moment mais néanmoins je pense que toute personne nostalgique de ces aventures est obligée ( oui, oui obligée)  

 de lire les histoires originales du petit ourson. 

J’ai aimé : la nostalgie de ces histoires, le récit court et imaginatif. J’ai vraiment passé un excellent moment de lecture.

J’ai moins aimé : l’écriture fastidieuse par moment et c’est tout.

Vous aimerez si : vous avez envie de faire découvrir à vos enfants des petits histoires du soir avec un imaginaire bien pensé.

Vous aimerez moins si : vous avez une overdose de ses aventures et que vous n’avez pas envie de vous y replonger.

  
L’au.